Forum Francophone sur la Hijra aux Comores
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Vous avez fait la Hijra aux Comores ? Ou vous êtes aux Comores? Venez témoignez sur notre Forum !
Partagez | 
 

 Témoignage d'un frère de Moroni (AlBounyane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur
avatar


MessageSujet: Témoignage d'un frère de Moroni (AlBounyane)   Sam 2 Avr - 22:05

Salam alaykoum

Témoignage réalisé en juin 2014 à Moroni [Comores]

Présentation générale

Où as-tu fait la hijra (pays et ville) ?

J'ai fait la hijra aux Comores, à Moroni.

Es-tu originaire de ce pays ?
Oui je suis d'origine comorienne.

As-tu fait la hijra seul(e) ou avec d'autres personnes ?

Avec ma femme et ma fille.

Se préparer à la hijra

Pourquoi avoir choisi ce pays ?

Certains savants recommandent, pour la hijra, de retourner dans son pays d'origine. Et également c'était plus facile pour nous vu qu'on a la nationalité.

Comment as-tu préparé ta hijra ?

J'avais fait des économies pendant un an (de quoi payer notre billet et 700 euros). J'ai, ensuite, pris mes livres, mon ordinateur portable et quelques vêtements, puis on est parti, al-hamdulillah.

Rejoindre le pays d'émigration

Comment as-tu rejoint ce pays ?

Par avion.

Quel est le moyen le plus sûr et le moins cher pour rejoindre ce pays ?

La compagnie aérienne Yemenia.

Installation


Dans quel type de logement habites-tu ?

J'habite dans une maison à ma mère (avec 2 chambres, un salon, une cuisine, une toilette, une salle de bain et une cour intérieure).

Comment s'est passé ton installation (vie au milieu des habitants, relation avec le voisinage) ?

Hamdulillah ça s'est bien passé. Ici c'est mon pays, j'y suis né, j'y ai grandi. Ce n'est qu'en 2006 que je suis parti en France pour mes études, donc ce n'est comme si je connaissais personne. Tout le monde me connait bien. C’est juste qu'ils étaient choqués de me voir porter la barbe, habillé en qamis, et marié à une femme intégralement voilée mais ça va hamdulillah, ils étaient contents de me voir. Donc je dirai que j'ai de bonnes relations avec les gens à part quelques professeurs soufis et innovateurs auxquels je refuse de participer à leurs innovations. hamdulillah 'la kulli hâl.

Quelle(s) difficulté(s) as-tu rencontré ?

La plus grande difficulté que j'ai rencontré ici, c'est que je n'ai pas trouvé une réelle da'wa salafiyya dans le pays. La quasi-totalité des prédicateurs ici sont de tendances soufis, ikhwani, tabligh et quelques takfiris. Donc le manhaj salafi est très ignoré ici ce qui pourrait engendrer certaines difficultés dans tes relations avec les gens. Qu’Allah nous préserve. Mais à part, ça je n'ai pas vraiment eu de difficultés considérables, hamdulillah.

Quel type de quartier est le mieux pour un mouhâjiroune ?

Les Comores est un petit pays et ici, les quartiers sont trop petits pour qu'il y est de grandes différences. Donc pour un muhâjir, je lui conseillerai de vivre sur Moroni (la capitale des Comores). Ici la vie est plus facile que dans les villages et tout ce dont le muhâjir aura besoin (visas, séjour, ...) les services se trouvent en général sur Moroni.

Que ça soit pour un achat ou une location, est-il conseillé de faire les démarches depuis la France ?

Je pense que c'est toujours mieux d'être sur place, wa Allah A'lam.

Conditions de résidence


Si une personne n'est pas originaire du pays, qu'elle soit en couple ou non, que doit-elle faire pour avoir une carte de séjour ou autre document afin de rester dans le pays ?

Je ne sais pas si les procédures ont changé mais en général, pour un étranger, on lui donne un visa touriste dès son arrivée à l'aéroport. Et il pourra renouveler son visa au service d'immigration autant qu'il le voudra. Pour la durée du visa, je ne sais pas vraiment mais je crois que c’est un an.

Quelle(s) difficulté(s) peut-elle rencontrer pour obtenir sa carte de séjour ?

Je ne sais pas. Peut-être s'il n'a pas d'argent pour payer son séjour. Je parle de l'argent nécessaire pour renouveler son séjour. C'est pour dire que je n'ai jamais vu un seul étranger à qui on refuse son séjour comme les frères qui se font expulser du Yémen, ou de l'Égypte vers la France.


Coût de la vie - Budget


Quel est le loyer du quartier dans lequel tu habites ? Et à l'achat ?

Tout dépend de l'appartement en réalité. Il y a des studios construits en tôles, un ensemble d'appartement en tôles, des maisons en briques donc tout dépend de l'appartement. On peut trouver des loyers de 20 euros, 50 à 60 euros, 300 euros... Par contre ça ne dépend pas spécialement du quartier mais du type d'appartement.

C'est pareil pour l'achat.

Que nous est-il conseillé de faire pour avoir accès au gaz, électricité et à l'eau ? Quels sont leurs coûts ?

Ici la population n'utilise pas le gaz sauf une très petite minorité. Il y a surement des bouteilles de gaz vendus mais je n'en sais pas grand-chose là-dessus. Ici pour cuisiner, on utilise les cuisinières traditionnelles (avec du bois surchauffés et le bois est vendu au marché), ou les cuisinières à pétrole. C’est très facile et très pratique.

Pourrait-on avoir le prix de certains aliments (pain, eau en bouteille, légumes, viande, fruits, riz) ?

Une baguette de pain coûte 0.30 euro, la bouteille c'est 0.61 euro. Pour les fruits et légumes, les prix varient constamment donc je ne peux pas donner de prix. Quant au riz, un sac de 25 kg coûte 16 euros minimum.

Quel semble être l'opérateur offrant le meilleur rapport qualité/prix pour le téléphone et internet dans votre pays ?
Il n'y a qu'un seul operateur ici, c'est HURI de la société Comores télécom.

Quelles sont les bonnes habitudes à prendre sur place pour faire des économies ?

Suivre le mode de vie des comoriens, acheter au marché au lieu des supermarchés.


Déplacement


Quel(s) moyen(s) de transport utilises-tu ?

En général, le taxi si c'est sur Moroni. Pour aller dans les villages lointains, il y a les bus.

Pourrait-on avoir les tarifs des transports en communs (bus, taxi, etc.) ?

Le taxi sur Moroni, c'est 0.50 euros peu importe où tu veux aller (sur Moroni). Et pour aller dans les villages, les prix varient mais je crois que le maximum c'est 3 euros.

Y-a-t-il des choses que tu n'aimes pas dans les transports en communs? Si oui lesquelles ?

La mixité et surtout la musique.


A la recherche de la subsistance


Quelle est votre situation professionnelle ?

J'ai une sorte d'épicerie.

Est-il facile de s'insérer professionnellement pour une personne non originaire du pays ?

Les comoriens sont de nature accueillants et aiment les étrangers qui viennent dans leurs pays donc je dirai que c'est facile de s'insérer professionnellement. La preuve c'est qu'il y a beaucoup d'étrangers qui y travaillent. Des yéménites, égyptiens, sri-lankais, marocains, etc...

Pourrait-on avoir des conseils pour trouver un emploi ?

Ici, je conseille toujours de faire sa propre activité, car c'est difficile de travailler dans une société privée ou gouvernementale et préserve son manhaj en même temps. Donc le mieux c'est d'ouvrir sa propre boite insha Allah.

Quels secteurs d'activités marchent dans le pays ?

Peu d'activités économiques ont été créées dans le pays à part l'informatique. Je dirai que le pays est comme vierge. Donc je pense que tout marchera ici par la permission d'Allah. Le commerce, l'agriculture, la pêche, l'élevage, l'industrie, etc...

Quelles sont les contraintes que l'on peut rencontrer lorsque l'on souhaite créer son propre commerce ?

Je ne sais pas vraiment.

A la recherche de la subsistance du cœur : la science


As-tu des enfants inscrits dans des écoles ? Si oui, dans quelle(s) école(s) ?

Non ! Mes enfants (une fille de 3 ans et une autre de 1 an) apprennent le coran et quelques notions de religion à la maison avec ma femme.

Es-tu satisfait des méthodes et du niveau d'éducation et d'apprentissage ?

Non pas du tout.


Quelles sont les différentes solutions pour qu'un adulte (homme ET femme) apprenne sa religion (Coran, langue arabe, sciences islamiques) ?

C'est la plus grande difficulté ici. Pour apprendre sa religion, il y a la faculté d'études religieuse de l'Université des Comores, une école appelée "madrassat al-iman" d'un frère ayant étudié en Arabie Saoudite du nom de Soidik Mbapandza et un autre institut. Et dans tous ces endroits, ce n'est pas la sunna, la salafiyya qui est enseignée mais l'idéologie des ikhwan al-muslimin. La preuve c'est que une grande partie des élèves ne connaissent pas les savants salafis comme shaykh fawzan, shaykh rabi, shaykh albani, shaykh uthaymin mais dès que tu leurs parles de hasan al-banna, said qutb, youssouf al-qardawi, ils répondront que ce sont des mujaddid. Wa Allah musta'an. Parce que les manuels qu'ils utilisent en général sont ceux des frères musulmans.

Est-ce que des gens de science (savants, étudiants...) viennent en visite pour des assises ? Si oui, à quel(s) endroit(s) ?

Depuis que je suis venu ici, je n'ai pas été témoin de la visite d'un savant. Des fois il y a certains saoudiens qui viennent faire des assises mais ce ne sont pas des étudiants reconnus, wa Allah a'lam. Je peux me tromper mais c'est ce que j'ai constaté.


Religion et pratique


Quelle place occupe la religion dans la société ?

Les comoriens ont toujours été très attachés à leur religion. Mais depuis notre indépendance en 1975, la population a été très occidentalisée à cause de certaines personnes ayant fait leurs études en occident et commencé à propager certaines idéologies comme le communisme, la laïcité. Du coup, j'ai remarqué que la religion a perdu sa valeur dans les poitrines d'une grande partie de la population. Cependant, on peut trouver des comoriens qui aiment trop la religion,  mais il y a beaucoup d'ignorance quand même, quant aux bases même de l'Islam.

Quels sont les avantages que tu trouves ici au niveau de la pratique de la religion par rapport à la France et les autres pays non musulmans ?

Un pays musulman ne sera jamais comme un pays non musulman. Ici, malgré l'ignorance, mais tu sens que t'es dans un pays musulman. Al hamdulillah. Il n'y a pas de lois interdisant certaines pratiques religieuses comme le sitar, l'adhan ouvertement, les minarets et tout. Ce n’est pas du tout comparable.

Quel est la mentalité et le comportement des gens face à la Sounna (port de la barbe, du qamis, voile légiféré, etc.) ?


La religion qui était connue ici, c'est le soufisme. Ce n'est après que certains pakistanais sont venus propager l'idéologie des tabligh, après il y a eu des ikhwanis. Mais le soufisme est toujours populaire. Donc face à tout ça, je dirai que les gens de la sunna se sentiront comme des étrangers en quelques sortes. Mais je tiens à faire une précision. Ici, il y a jamais eu une réelle da'wa salafiyya, donc le salafi se sentira étranger non pas parce que les comoriens détestent la sunna, mais parce qu'ils en sont ignorants.

Est-ce qu'une personne qui suit Ahl Sounna wal Jama'a risque de rencontrer des problèmes si elle décide de propager ouvertement cette da'wa (construction école, instituts, faire venir des personnes de science, etc.) ?

Je pense que le prédicateur salafi sera toujours éprouvé, que ce soit ici ou ailleurs. Donc il doit se préparer à cela. Par contre ici, il n'y a pas de lois qui interdisent le fait de construire des écoles, des instituts ou de faire venir des hommes de science.

En cas de problèmes


Quelles sont les solutions existantes pour se soigner ?

L'hôpital et les cliniques privées.

Quels problèmes/contraintes peut-on rencontrer dans les établissements de santé ?

Je ne sais pas.

Est-il facile de trouver des médicaments ?

Pour certains oui, pour d'autres non.

Nous te remercions d'avoir répondu au questionnaire. On espère in shâ'a Llâh que cela sera bénéfique aux lecteurs.

Le plaisir est pour moi insha Allah.

As-tu une dernière remarque, suggestion ou conseil à donner aux futurs mouhâjiroune et mouhâjirât ?


Si j'ai un conseil à donner aux futurs muhâjir,  c'est de savoir premièrement que la hijra c'est une obligation comme en témoignent le livre d’Allah, la sunna, et les paroles des salafs. Deuxièmement, je leur conseille de toujours purifier leurs intentions et de savoir pourquoi ils veulent faire la hijra. Le but de la hijra ce n'est pas de vivre une vie aisée matériellement comme le pensent beaucoup de frères et sœurs mais c'est pour préserver sa religion. Car il y a certains pays musulmans pauvres dont la vie est très difficile par rapport à la France, mais où ils peuvent pratiquer librement leur religion. Donc il faut prévaloir la religion à la duniya. Je leur conseille également de s'attacher à la science religieuse, car avec la science, on pourra bi idhni allah préserver sa foi peu importe où on sera insha Allah. Et pour finir, je leur conseillerai de chercher les frères salafis qui sont dans le pays où ils veulent faire la hijra. C’est très important de rester avec les frères de la sunna.
Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignage d'un frère de Moroni (AlBounyane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déterminés à rendre pleinement témoignage
» Saint Nicolas de la Thune, le petit frère des riches !
» Le témoignage d'une femme de 108 ans... La voix de la sagesse... Une grande leçon de vie...
» Témoignage sur l'EFT pour les attaques de panique
» Journaliste recherche témoignage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Comores جزر القمر :: Grande Comore Ngazidja-
Sauter vers: